Sélectionner une page

Remettez-vous très souvent ou rarement au lendemain ce que vous avez à faire ? Vous êtes peut-être dans la moyenne, comme la plupart d’entre nous.

En octobre, Piers Steel sur BBC News expliquait qu’« une personne sur quatre admet être un procrastinateur chronique, alors que plus de la moitié de la population considère leur tendance à la procrastination comme fréquente ».

Mais détendez-vous. Cet article ne va pas se transformer en évaluation psychologique. Il vise seulement à vous aider à ne plus remettre à demain vos efforts de migration de Windows Server 2003 (WS2K3). À partir du 14 juillet 2015, Microsoft n’offrira plus de support technique pour ce système d’exploitation serveur obsolète.

Cette date approchant à grands pas, les conséquences ne sont pas négligeables : aucun support technique, aucune mise à jour de sécurité, avec une augmentation prodigieuse des risques pour les utilisateurs de WS2K3 dès la mi-juillet. Mais vos clients ont-ils compris les enjeux ?

Dans tous les cas, c’est un projet qu’un fournisseur de services administrés comme vous peut mener à bien pour des clients qui ont besoin de cette mise à niveau. Et plus tôt vous débuterez, plus votre client et vous serez satisfaits.

Ce livre blanc MAXfocus examine les défis que WS2K3 pose aux entreprises qui lui font encore confiance. Le mot « état des lieux » vient rapidement à l’esprit en lisant le paragraphe d’introduction :

« La résolution du problème de fin de vie de Windows Server 2003 n’est pas simple, surtout lorsqu’il s’agit de migrer des applications peu ou pas prises en charge, qu’elles soient développées en interne ou par un fournisseur tiers. Combien de fournisseurs de services administrés et de services informatiques internes ont déjà souffert le martyr en tentant de migrer des applications professionnelles PME vers Windows Server 2008 ou Windows Server 2012 ! »

Entre le nouvel an et la mi-juillet, vous avez moins de 200 jours pour terminer cette migration. Sans contexte, il est facile de croire que rien ne presse.

Alors, voyons le contexte : Microsoft estime qu’une migration normale de WS2K3 nécessite 200 jours. Vous pouvez ajouter une centaine de jours pour migrer les applications.

Citant des informations publiées en juillet 2014 par Microsoft, le Wall Street Journal précise que « les entreprises utilisent 23,8 millions d’instances physiques et virtuelles de Windows Server 2003 dans le monde ». Les industries qui dépendent le plus de WS2K3 incluent la santé, l’administration publique et les services publics. Mais d’autres secteurs prennent aussi leur part de statistiques.

Quelles peuvent être les conséquences pour les entreprises qui ne seront pas prêtes en juillet ? Voici d’autres extraits du livre blanc MAXfocus, qui incluent trois conseils pour faciliter le processus de migration :

« En toute logique, si pour des raisons professionnelles, vous êtes dans l’impossibilité d’abandonner Windows Server 2003 et que vous avez tout mis en œuvre pour limiter les attaques, votre entreprise demeure néanmoins vulnérable. Ce qui signifie qu’elle finira par être attaquée. »

L’attaque d’un système non conforme déclenche une multitude de problèmes : impacts sur le budget (amendes) et sur la réputation (pertes commerciales possibles), pour ne donner que deux exemples.

Soudain, la fenêtre de migration, entre aujourd’hui et le 14 juillet 2015, semble loin d’être suffisante Il est donc nécessaire d’identifier les projets les plus importants.

Et de les placer en haut de votre liste.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur la protection de votre système Windows Server 2003, téléchargez notre livre blanc gratuit Résoudre le problème de fin de vie de Windows Server 2003.